Lors du choix d’un vélo électrique, le choix de capteur de détection de pédalage est essentiel, sinon le choix le plus important à faire au moment de l’achat. Il s’agit d’un capteur qui indique à l’unité de contrôle de la moto quand il faut activer le moteur.

Le capteur de rotation de la pédale

Le capteur de rotation des pédales ne fait que révéler si les pédales tournent ou non et permet le pédalage dit “symbolique”. Plus techniquement, une bicyclette équipée d’un capteur de pédalage possède un capteur (un disque plat d’environ 8 cm de diamètre) placé à l’extérieur du moteur sur lequel sont placés des aimants qui, à leur tour, en tournant grâce au mouvement des pédales, activent un autre capteur à quelques millimètres des aimants. Le capteur envoie un signal à l’unité de commande, la batterie est activée et commence à fournir du courant au moteur qui démarre sa force de propulsion vers la roue. Choisissez un vélo équipé de ce capteur si vous n’êtes pas entraîné ou habitué à monter sur la selle, si vous avez besoin d’un moyen rapide pour rouler en ville et si vous voulez éviter toute fatigue.

Le capteur de stress

Au contraire, le capteur d’effort (ou de couple) permet de mesurer l’effort exercé par les torsions mécaniques qui se créent lorsqu’on appuie sur les pédales. Le moteur démarre immédiatement au démarrage : si vous pédalez avec peu d’intensité, même le moteur n’offre que peu d’assistance ; au contraire, si vous pédalez avec plus d’intensité, en montée ou pour augmenter le rythme, le moteur offre plus d’assistance. Un vélo équipé de ce type de capteur vous oblige à pédaler tout le temps, mais ce n’est pas un inconvénient, au contraire. L’autonomie du vélo est plus grande et le pédalage est plus naturel.