Le téléphone est un appareil qui vous permet de transmettre le son à distance, en particulier la voix humaine. Il a été breveté en 1876 par l’Américain Alexander Graham Bell, bien que l’Italien Antonio Meucci en ait déjà fait un prototype. Les communications téléphoniques classiques utilisent des câbles de cuivre sur lesquels la voix voyage, transformée en signal électrique.

Une invention contestée

Le téléphone est peut-être la plus importante technologie de communication (télécommunications, réseau) introduite au cours des deux derniers siècles ; il a été le premier moyen de rendre le monde vraiment plus petit, permettant de converser avec les gens de l’autre côté de la Terre comme nous le faisons avec notre voisin. Le mot téléphone vient de l’union de deux mots grecs signifiant “loin” et “son”. L’invention du téléphone a été au centre d’un long conflit entre l’Italien Antonio Meucci et l’Américain Alexander Graham Bell. En 1834, Meucci commence à travailler sur ce projet à Florence, puis le perfectionne à Cuba, où il arrive en tant que réfugié politique. Meucci a construit plusieurs prototypes de téléphone qu’il a soumis à la société télégraphique américaine Western Union pour obtenir un financement. La société lui a non seulement donné une réponse négative, mais lui a également dit qu’elle avait perdu ses prototypes. En 1876, cependant, un ancien employé de la Western Union, Alexander Graham Bell, qui avait examiné les appareils de Meucci, a breveté le téléphone ! Ce n’est qu’en 2002 que le Congrès américain a officiellement reconnu, bien que très tardivement, que Meucci était l’inventeur du téléphone.

Comment cela fonctionne-t-il ?

Dans un téléphone, un microphone spécial situé au bas du combiné transforme les oscillations mécaniques produites par le son en variations d’un champ magnétique et, de là, en variations de courant électrique. Le faible courant électrique ainsi modulé est transmis sur de longues distances le long de câbles et à l’autre extrémité est retransformé en son, émis par un petit haut-parleur placé en haut du combiné.les connexions téléphoniques sont généralement réalisées avec un fil de cuivre, appelé paire torsadée car il est constitué de deux conducteurs.outre les lignes de communication, un système téléphonique nécessite également un système de commutation qui permet à l’appelant de joindre effectivement l’utilisateur avec lequel il veut parler. Au départ, la commutation se faisait manuellement. Toutes les lignes téléphoniques d’une certaine zone géographique convergeaient vers un même standard où certains opérateurs – en vérité, il s’agissait principalement d’opérateurs, les standardistes, que l’on voit souvent au travail dans les vieux films – écoutaient la demande de l’appelant et le mettaient en communication avec la personne recherchée, en effectuant la connexion manuellement.

Ensuite, la commutation automatique a été développée : chaque utilisateur se voit attribuer un numéro, et le système téléphonique comprend un dispositif permettant de composer ce numéro. Une série de dispositifs intermédiaires placés le long des lignes, qui fonctionnent un peu comme des aiguillages de train, font en sorte que l’appel arrive automatiquement à destination. Aujourd’hui, ces systèmes sont en grande partie numériques et informatisés.